• Tu es venue...

     


    Tu es venue le feu s'est alors ranimé


    L'ombre a cédé le froid d'en bas s'est étoilé


    Et la terre s'est recouverte


    De ta chair claire et je me suis senti léger


    Tu es venue la solitude était vaincue


    J'avais un guide sur la Terre je savais


    Me diriger je me savais démesuré


    J'avançais je gagnais de l'espace et du temps


    J'allais vers toi j'allais sans fin vers la lumière


    La vie avait un corps l'espoir tendait sa voile


    Le sommeil ruisselait de rêves et la nuit


    Promettait à l'aurore des regards confiants


    Les rayons de tes bras entr'ouvraient le brouillard


    Ta bouche était mouillée des premières rosées


    Le repos éblouit remplaçait la fatigue


    Et j'adorais l'amour comme à mes premiers jours.


     


    Paul ELUARD* 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :